Amaterasu

Amaterasu O mi kamiAmaterasu O mi kami, (Auguste Divinité qui illumine le ciel), la déesse du soleil.
Amaterasu is the main goddess of the shinto religion, she is the Kami of the sun and she rule overs the world form the celestial land.
Final Illustration : http://www.lunart.fr/albums/yuukai/content/amaterasu/lightbox/
Around 21h10 of work, x5000,

Sound by NCS : https://www.youtube.com/user/NoCopyrightSounds
Playlist : Laszlo - Fall To Light krewella - come and get it (razihel remix) Sky Behind The Clouds Alone Feat. Kathryn MacLean Music Predators-Adventure Time DM Galaxy - Paralyzed (Disfigure Remix)

Susano-o no Mikoto

Susanoo no KamiSusanoo est un Kami, dieu issue de la mythologie Shinto et fils d’Izanagi. Il naquit lorsque son père se purifia dans une rivière sacrée de retour du voyage au royaume des morts, le pays de Yomi. Au même moment, naquis aussi sa sœur Amaterasu Kami solaire, et son frère Tsukiyomi seigneur comptable des Lunes. Atour de 15H de travail. Susanoo is a Kami, god from Shinto myth and son of Izanagi. I was born when his father purify himself after his journey in the kingdown of the dead, land of Yomi. At the same time, his sister Amaterasu Kami of the sun and his brother Tsukiyomi Kami of the moon born to. Around 15H of work.

Susanoo est un Kami, dieu issue de la mythologie Shinto et fils d’Izanagi. Il naquit lorsque son père se purifia dans une rivière sacrée de retour du voyage au royaume des morts, le pays de Yomi. Au même moment, naquis aussi sa sœur Amaterasu Kami solaire, et son frère Tsukiyomi seigneur comptable des Lunes. Atour de 15H de travail.

Susanoo is a Kami, god from Shinto myth and son of Izanagi. I was born when his father purify himself after his journey in the kingdown of the dead, land of Yomi. At the same time, his sister Amaterasu Kami of the sun and his brother Tsukiyomi Kami of the moon born to. Around 15H of work.

Final Illustration http://www.lunart.fr/albums/yuukai/content/susanoo/lightbox/

Music : "One Winged Angel (From "Final Fantasy VII Advent Children")", Warner Chappell

Hakkyou Démentia

Hakkyou DémentiaHere 7 of work on Hakkyou Démentia is the harverster of reality. Her teddy bear named Soft Honey support her every where she go. Donc environ 7h de travail sur Hakkyou Démentia la moissonneuse de réalité. Son ours en peluche nommé Tendre Miel la soutient où qu'elle aille.

Here 7 of work on Hakkyou Démentia is the harverster of reality. Her teddy bear named Soft Honey support her every where she go.
Donc environ 7h de travail sur Hakkyou Démentia la moissonneuse de réalité. Son ours en peluche nommé Tendre Miel la soutient où qu'elle aille.

Don't Rest Your Head : Critique

Don't rest your head, Don't lose your mind.
Dont-rest-your-head.jpg

Cette lecture fut agréablement surprenante. Le livre de base (87 pages) est accompagné d'un supplément (134 pages) décrivant de nombreux pouvoirs aussi déments que fous. Ce jeu post modern est clairement dans la veine d'Unknown Armies, mais dispose d'excellentes autres sources d'inspirations telles que Dark City ou Neverwhere. On y incarne des insomniaques qui vivent un déclic lorsqu'ils veillent assez longtemps. Alors ils accèdent à Mad City, une ville sujette à la nuit perpétuelle et qui habituellement se dérobe au regard. Là vivent des cauchemars qui salivent de dévorer les mets raffinés que sont devenus les Pjs. L'insomnie apporte son lot d'avantage en plus de ces problèmes. Capable de se surpasser, les personnages sont dotés de pouvoirs liés à leur folie ce qui les autorisent à lutter à armes égales avec l'ennemi. Mais à trop tirer sur la corde elle se casse, il faudra donc perpétuellement jongler entre la survie, l'épuisement et la folie. Mais attention car le sommeil signifie bien souvent la mort, et la folie vous transforme en cauchemar. L'univers, les factions et le système de jeu tiennent en peu de pages et sont bien écrit. La mécanique de jeu a l'avantage d'être simple, peu envahissante et capable de s'autoréguler. Quant aux exemples de pouvoirs liés à la folie, ils sont tout bonnement aussi croustillants, trash, que drôle. Ça manque d'un scénario histoire de se faire une idée plus claire de l'implication des Pjs dans l'univers. En bref, un coup de cœur et une bonne lecture, je vous le conseille.

R.I.P. : Critique

R.I.P. (Rest Is Prohibited)

CouvertureRIP-W4.jpg

J'ai enfin lut récemment ce que j'avais loupé. À l'époque j'avais seulement parcouru les créatures et les scenarii pour mon travail d'illustration. On y incarne des agnostiques décédés qui sont envoyés de force dans un nouveau purgatoire conçut par les dieux des plus grandes religions. Ils luttent contre un ennemi invisible, l'Autre, qui phagocyte les âmes des athées. Il semblerait qu'il soit aussi responsable de la présence du Voile Obscur, véritable obstacle à l'omniscience des dieux et qui camoufle les miracles et le surnaturel.

J'ai bien aimé la 1ère partie qui parle de théologie. Bien écrite, pertinente et claire malgré un sujet difficile, elle trouve une logique rafraichissante au monde d'aujourd'hui. Pourtant j'ai trouvé la lecture des règles moins bonnes. Celles-ci sont déséquilibrées et pas toujours limpides. Ceci-dit elles ne sont pas un véritable frein pour prendre plaisir à jouer à ce jeu. Car en effet à mi-chemin entre l'aspect délirant d'INS ou Zombie, et un classique scénario d'enquête occulte contemporain aux ramifications psychologiques, ce jeu a sa propre touche personnelle. Bien que cohérent, l'intervention de la folie semble être une manière un peu artificielle d'agrémenter les partie d'un bonne dose de chaos. À l'inverse, la limite de temps (12H) pour résoudre l'enquête impose une pression qui rythme les parties. Si je dois lui reprocher une chose majeure c'est la répétition. En effet l'introduction des personnages dans le nouveau purgatoire est répétée trois fois, ainsi que les mécaniques d'univers au sujet du transport des objets, du voyage sur terre et d'autres petites broutilles encore. C'est dommage sur si peu de page (environ 200) qu'il y ait tant de répétitions et si peu de place pour étoffer le background. Heureusement les scénarii sont plutôt intéressants et les créatures décrites dans le bestiaire suffisamment vastes pour couvrir n'importe quelle envies que vous pourriez avoir en concevant vos scénarii. Finalement, le cœur du texte aurait pu tenir dans un relié de 150 pages, qui bien que pertinent aurait mérité moins de répétition et plus de secrets du monde.

Samael - Dracula

5h10 de travail résumé a 5,45 minutes. Peinture de Samael alias Dracula de l'univers deYuuKaï, utilisant comme model Brad Pitt.
Samael - DraculaAround 5h10 of work. Paint of the Dracula, demon god name Samael in the YuuKaï Myth ! Brad Pit ref : http://astral.trance.free.fr/ref/SamaelDraculaRef.jpg